Des scientifiques norvégiens développent un nouveau capteur pour les astronautes en mission lunaire - 3
Photo: SINTEF / NTB

Les chercheurs de Sintef développent un microcapteur qui peut mesurer l’effet du rayonnement sur le corps des astronautes qui vont sur la lune.

Les travaux ont été menés en collaboration avec des chercheurs de l’Université de Wollongong en Australie.

Le capteur mesure le rayonnement auquel les astronautes sont exposés pendant le voyage dans l’espace et l’effet du rayonnement sur le corps.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

«Le capteur, qui est fait de silicium, est encapsulé dans un matériau biologique qui imite le tissu humain», a déclaré la chercheuse Angela Kok, qui a développé la technologie de mesure du capteur avec son collègue de recherche Marco Povoli chez Sintef MiNaLab, a déclaré dans un communiqué de presse.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Comment ça fonctionne

Cela signifie que le capteur percevra les rayons de la même manière que les cellules. À l’aide de certains algorithmes, il est possible de calculer les dommages exacts que le rayonnement inflige au corps jusqu’au niveau cellulaire, a-t-elle déclaré.

Selon la Nasa, un astronaute peut être exposé à quelque chose de 50 à 2000 millisieverts (mSv) de rayonnement au cours d’une expédition de vol spatial de six mois.

Les chercheurs ont initialement développé le capteur pour une utilisation dans le traitement par rayonnement de faisceau de protons du cancer avant que l’Agence spatiale européenne ne s’y intéresse. Au cours des deux prochaines années, les chercheurs développeront un prototype et le testeront dans des laboratoires de radiation.

Aujourd’hui, les astronautes utilisent des dosimètres pour mesurer le rayonnement, mais ils ne peuvent pas mesurer les dommages causés aux cellules.