Une enquête menée par Statistics Norway (SSB) pour Norad montre que même pendant la pandémie de corona, la politique norvégienne d’aide au développement bénéficie d’un très grand soutien.

Neuf répondants sur dix à l’enquête de la SSB sur l’aide au développement norvégienne pensent qu’il est juste que la Norvège fournisse une aide à l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine. Deux sur cinq pensent que l’aide au développement produit des résultats assez ou très bons.

« Les chiffres montrent clairement que les Norvégiens veulent contribuer à réduire la pauvreté dans le monde. Ils voient l’intérêt d’aider les enfants à obtenir une éducation, une formation professionnelle, d’améliorer l’accès des familles à la nourriture, d’aider les agriculteurs à adapter l’agriculture à un nouveau climat.

« Ils voient que l’aide norvégienne est utile. En bref, il s’agit d’un sceau d’approbation de l’aide au développement norvégienne », a noté le ministre de l’Aide au développement Dag-Inge Ulstein (KrF).

En pleine pandémie

L’enquête SSB a été menée tous les quatre ans à la demande de Norad depuis 1972. Dans l’enquête de cette année, 2 000 personnes âgées de 16 à 79 ans ont été interrogées dans la période du 4 janvier au 13 février. Un total de 59% des personnes interrogées cette année répondu au sondage.

Ulstein souligne que l’enquête de cette année intervient au milieu d’une pandémie, où de nombreux emplois ont perdu leur emploi et s’inquiètent pour le travail et l’école.

« Avec ces chiffres, nous avons reçu un signal important selon lequel les Norvégiens veulent toujours que nous soyons une nation qui pense globalement et fasse preuve de charité envers les autres », a-t-il déclaré.

Au cours de l’année écoulée, une part importante de l’aide au développement norvégienne a été utilisée pour lutter contre la pandémie, y compris dans des pays vulnérables tels que le Malawi, le Népal et le Yémen.

Différences géographiques

Seuls 40 % des répondants estiment que l’aide au développement donne de bons ou très bons résultats, ce qui est inférieur à celui d’une enquête similaire réalisée en 2017.

L’enquête de cette année montre également que les plus jeunes Norvégiens sont plus favorables à l’aide au développement à long terme, tandis que les personnes âgées sont plus favorables à l’aide d’urgence.

L’enquête montre également qu’il existe des différences géographiques. De plus en plus de personnes vivant dans des endroits moins densément peuplés sont favorables à l’aide au développement. À Trøndelag, jusqu’à 95 % des personnes interrogées soutiennent l’aide au développement, tandis que seulement 86 % la soutiennent dans le nord de la Norvège.

Parmi ceux qui votent pour le Parti du progrès (FRP), sept sur dix sont en faveur de l’aide, tandis que 25 % sont contre l’aide au développement en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Parmi ceux qui votent pour les autres partis, le soutien à la politique d’aide au développement est plus élevé.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no