Un doublement des cas de violence et de troubles, plus de criminalité et d’escroqueries en ligne – voici ce à quoi la police norvégienne s’attend après la réouverture.

Dans un nouveau rapport, la police de Trøndelag a tenté d’analyser comment la réouverture de la société affectera la criminalité.

Le rapport est partagé avec les partenaires policiers des municipalités et d’autres organismes. Il prédit plus de violence et de troubles que pendant les étés normaux avant la pandémie.

« Précisément parce que les gens veulent rattraper le temps perdu. Ils pourraient penser qu’ils doivent faire la fête après une période de restrictions », a déclaré Anders Sunde-Eidem, chef de l’unité conjointe de renseignement et d’enquête de la police de Trøndelag, au bureau de presse NTB.

Plus de violence

En gros, voici ce que la police attend cet été :

* Au moins un doublement des cas de violence, d’intoxication et de désordre.

* Moins de partage et de téléchargement de matériel abusif, mais il est probable que davantage de personnes se soient familiarisées avec la technologie, les sites Web et la façon de télécharger et de partager ce matériel.

* Moins de violence à la maison mais plus de contacts sociaux pourraient conduire à plus d’intoxications et de querelles, déclenchant la violence.

* L’ouverture des frontières entraînera plus d’immigration de travail et plus de migrants.

Préparé pour les troubles

Sunde-Eidem souligne qu’il s’agit de scénarios pour l’avenir et qu’il existe une incertitude associée à ces prévisions.

Il dit que la police se prépare en allouant des ressources afin, par exemple, qu’il y ait des policiers plus visibles dans les rues. La police encourage également la vie nocturne et d’autres industries à envisager une sécurité renforcée.

“J’espère qu’il y aura une bonne ambiance, avec des gens heureux et une atmosphère positive au lieu de violence et d’ivresse”, a noté Sunde-Eidem.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no