Rapport : Les groupes et les choeurs contribuent des milliards de couronnes à la société norvégienne - 5

Selon un récent rapport que le ministre de la Culture Abid Raja a reçu vendredi, les choeurs, fanfares, orchestres et autres contribuent à un avantage sociétal d’une valeur de 15,8 milliards de NOK par an.

Le Conseil norvégien de la musique (NMR) a chargé Vista Analyze de faire un calcul socio-économique de l’utilité de la vie musicale organisée.

« La musique, c’est aussi la vie et la santé. Ce rapport indique clairement que le bénévolat musical est bon pour la santé publique. Cela devrait avoir des conséquences sur la façon dont les politiciens priorisent à l’avenir », a déclaré le secrétaire général Bjarne Dæhli du Conseil norvégien de la musique.

Vaut des milliards

Vista Analyze est parvenu aux conclusions suivantes :

* L’avantage auto-perçu des répétitions et du jeu s’élève à 11,4 milliards de NOK par an.

* Le bénéfice public est estimé à un peu plus de 500 millions de NOK par an.

* La valeur du travail bénévole et des activités de collecte de fonds dans la vie musicale est estimée à près de 3,5 milliards de NOK par an.

* Une vaste étude norvégienne a montré que le risque de décès prématuré est réduit en jouant de la musique. La valeur de ces années de vie supplémentaires est estimée à 440 millions de NOK par an.

* Au total, la somme s’élève à 15,8 milliards de NOK. Certains des effets positifs ne sont pas non plus tarifés.

Effet sur la santé

Au cours de l’étude, Vista Analyze a calculé qu’environ 10 % de la population jusqu’à l’âge de 80 ans sont des participants actifs dans le monde de la musique.

« Une grande partie des avantages socio-économiques créés par la vie musicale sont d’une nature telle qu’ils ne sont pas inclus dans la création de valeur ordinaire. Cela ne veut pas dire qu’il est moins réel ou moins important. Cependant, cela signifie qu’une grande partie de l’évaluation sera indirecte », indique le rapport.

Il est fait référence à des résultats de recherche montrant que la musique a à la fois un effet préventif et un effet thérapeutique sur la santé physique et mentale.

« La musique est aussi une ressource sociale. Les activités musicales contribuent à la communauté et à l’appartenance et sont donc importantes pour lutter contre la solitude et l’exclusion », écrit la société d’analyse.

Le sport avant la musique

Selon le rapport, les chiffres de l’Enquête sur la santé dans le Nord-Trøndelag (HUNT 3) montrent que la pratique d’activités musicales, chantées ou théâtrales réduit le risque de décès prématuré jusqu’à 17%. Sur cette base, une valeur socio-économique de 444 millions de NOK a été calculée chaque année pour plus d’années de vie chez les Norvégiens.

Le rapport a été remis au Raja vendredi à midi, avec de la musique d’accompagnement. Dæhli et le Conseil de la musique s’attendent à ce que les résultats puissent contribuer à une meilleure appréciation du monde de la musique – également parmi les politiciens.

« Les politiciens privilégient systématiquement le sport par rapport au bénévolat musical. Est-ce parce que le sport est associé à une bonne santé publique ? Ou est-ce parce que de nombreux politiciens ont eux-mêmes fait du sport ? il demande.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no