La maire suspendue de Nittedal, Hilde Thorkildsen, nie sa culpabilité pénale pour corruption - 3

La maire suspendue de Nittedal, Hilde Thorkildsen, nie sa culpabilité pénale pour corruption.

La maire suspendue de Nittedal, Hilde Thorkildsen, a nié sa culpabilité pénale lorsque le procès contre elle et un coaccusé a commencé mardi devant le tribunal de district de Romerike et Glåmdal.

« J’ai hâte de raconter mon histoire au tribunal », a déclaré lundi Hilde Thorkildsen (AP) au journal Romerikes Blad.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Lorsque le procès a commencé mardi devant le tribunal de district de Romerike et Glåmdal à Lillestrøm, Thorkildsen et un homme d’affaires local d’une quarantaine d’années ont nié leur culpabilité pénale pour corruption flagrante, selon le journal.

Découvrez un magnifique Fjord

Selon Norwegian Broadcasting (NRK), c’est la première fois qu’un élu est accusé de corruption flagrante en Norvège.

Thorkildsen a, à sa propre demande, été suspendue de ses fonctions de maire depuis décembre de l’année dernière, alors que l’affaire de corruption contre elle est en cours.

Transfert de 125 000 NOK

Selon l’acte d’accusation, elle était impliquée dans le traitement par la municipalité d’affaires dans lesquelles l’homme d’affaires avait des intérêts et la propriété, y compris la réglementation et le développement d’un nouveau quartier résidentiel à Bjørnholtlia à Hakadal.

L’acte d’accusation repose en outre sur le fait qu’en novembre 2013, l’homme d’affaires a organisé le transfert de 125 000 NOK à une société détenue en partie par Thorkildsen. Elle dirigeait auparavant deux magasins de vêtements, et le transfert d’argent est lié à la société propriétaire de ces magasins, selon NTB.

Dans son discours d’introduction mardi, le procureur Esben Kyhring a déclaré que la question du contexte réel du transfert des 125 000 NOK serait une question clé tout au long du procès, écrit Romerikes Blad.

Enquête sur l’Økokrim

Kyhring a également déclaré que l’Autorité nationale d’enquête et de poursuite des crimes économiques et environnementaux en Norvège (Økokrim) a mené une enquête secrète sur les deux accusés, ainsi que sur l’une des personnes inculpées entre le 2 janvier et le 13 février dernier. année.

Cinq semaines ont été réservées pour le procès.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no