220 salariés du secteur culturel norvégien se mettent en grève ; plusieurs représentations sont annulées - 3

Les différends sur les retraites ont conduit 220 employés dans des domaines tels que l’opéra, le théâtre et l’orchestre à Oslo, Bergen et Stavanger à faire grève. De nombreuses représentations sont désormais annulées ou reportées.

La date limite de la médiation était fixée à minuit vendredi soir, mais un accord n’a pas été trouvé à temps. Les syndicats culturels sont désormais en grève : The National Stage (28 personnes), The Norwegian Opera & Ballet (54), The Norwegian Theatre (25), The National Theatre (2), Rogaland Theatre (19) et Bergen Philharmonic Orchestra ( 92).

Deux représentations à l’Opéra seront affectées dans les prochains jours. Le ballet Kylian : Unique en son genre aujourd’hui a été annulé et les billets seront remboursés. Le concert « KORK 75 år » de dimanche, en revanche, sera déplacé à la salle de concert d’Oslo, a écrit le Norwegian Opera & Ballet dans un communiqué de presse.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Deux autres productions dans les prochains jours seront réalisées comme prévu. Le public disposant de billets pour les représentations de la semaine prochaine recevra des informations dès que l’Opéra en saura plus sur le développement.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Le festival des cascades reporté

Au Det Norske Teatret, l’ouverture vendredi du deuxième festival international des cascades a été reportée à samedi. Le festival devait initialement se tenir du 3 au 12 septembre – et le programme se déroulera autrement comme prévu, a déclaré le théâtre.

« Le moment de la grève tombe à un mauvais moment maintenant que nous sommes en pleine réouverture progressive du théâtre après la pandémie », a déclaré le directeur du théâtre. Erik Ulfsby.

Les retraites au cœur du problème

Le litige porte sur les régimes de retraite des salariés.

« En fait, les employeurs demandent cette grève depuis de nombreuses années. Maintenant, ils l’ont reçu », a déclaré Lise Olsen, directeur adjoint de LO Stat et responsable des négociations.

« Je pense que tout le monde dans le secteur culturel avait hâte de revoir le public. Lorsque les employeurs sautent sur leurs promesses et lancent des grèves, cela devrait être critiqué », a déclaré le chef adjoint. Odd Haldgeir Larsen au Syndicat.

Selon LO, en 2016, les employés culturels ont accepté un régime de retraite temporaire pour assurer les finances et la pérennité des institutions. La Confédération norvégienne des syndicats affirme que cela s’est produit en désaccord avec les employeurs sur un régime de retraite sexospécifique.

« Les employeurs sont catégoriques sur le fait que nous devons accepter un régime de retraite où les femmes et les hommes reçoivent des paiements de retraite différents – dans un secteur où environ la moitié des employés sont des femmes, et tous bénéficiaient d’une pension non sexiste et à vie avant 2016 », a écrit LO Stat sur ses sites Web.

La partie salariée souhaite une retraite hybride.

« Incompréhensible »

L’organisation patronale Spekter regrette pour sa part que l’offre culturelle au public soit désormais impactée après un an et demi de strictes restrictions, limitations d’audience, annulations et fermetures.

« Il est incompréhensible que LO choisisse de faire grève dans les théâtres, les orchestres et les opéras pour remplacer le régime de retraite à cotisations définies le mieux défini de Norvège par un régime qui, selon les institutions culturelles, sera pire pour les employés et les indépendants. Les exigences de LO affaibliront également la prévisibilité financière des institutions culturelles », a déclaré le directeur de Spekter. Anne-Kari Bratten.

Une escalade de la grève avec 215 autres membres a été annoncée à partir du 8 septembre, date à laquelle les institutions de Kristiansand et de Trondheim seront également incluses.

Source : ©️ NTB Norway.mw / #NorwayTodayTravel

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no