La Commission d'examen des affaires pénales rouvre 36 affaires liées au scandale NAV - 3
Photo : Gorm Kallestad / NTB

Sur la base de demandes, la Commission de révision des affaires pénales a décidé de rouvrir 36 affaires liées au soi-disant scandale NAV.

Le point commun à ces affaires est que les personnes condamnées résidaient dans d’autres pays de l’EEE en même temps qu’elles recevaient des indemnités d’autorisation de travail ou des indemnités de maladie de la NAV.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Les personnes en question n’avaient ni obtenu l’autorisation de séjour à l’étranger par le biais d’une demande auprès de la NAV, ni signalé leur séjour à l’étranger dans les bulletins de notes. Sur cette base, ils ont été condamnés pour fraude à l’encontre de la NAV par les tribunaux de district.

À cette époque, cependant, plusieurs questions de droit de l’EEE n’avaient pas été examinées par les tribunaux, notamment s’il pouvait être contraire au droit de l’EEE de considérer la résidence temporaire dans les pays de l’EEE (par exemple, des séjours de vacances plus longs) comme un obstacle à l’octroi de prestations.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Règles de l’EEE

Dans ses décisions, la commission s’est référée à une décision de la Cour suprême dans laquelle elle a pris position sur la relation entre la loi norvégienne sur l’assurance nationale et les règlements de l’EEE. Après avoir obtenu une déclaration de la Cour de l’AELE, la Cour suprême a estimé que l’exigence de résidence en droit norvégien était contraire au droit de l’EEE.

La NAV a admis qu’elle avait mal interprété les règlements de l’EEE depuis 2012. Les 36 personnes dont les dossiers ont maintenant été rouverts avaient été condamnées à des peines comprenant des amendes, des travaux d’intérêt général et des peines d’emprisonnement avec et sans conditions.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no