Étude : Presque un vétérinaire sur trois en Norvège est aux prises avec des pensées suicidaires - 3
Photo : Paolo Celentano / Unsplash

Près de trois vétérinaires sur dix en Norvège ont pensé que la vie ne valait pas la peine d’être vécue l’année dernière, selon une nouvelle étude.

L’étude montre qu’un total de 27% des vétérinaires ont déclaré que la vie ne valait pas la peine d’être vécue au cours de la dernière année. 20% ont pensé à se suicider mais savaient qu’ils n’essaieraient pas de le faire, écrit le journal Stavanger Aftenblad.

Découvrez un magnifique Fjord

48% des répondants ont déclaré que le travail était un facteur contribuant aux pensées.

Une étude précédente montre que le taux de suicide chez les vétérinaires est deux fois plus élevé que dans la population générale en Norvège.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Pas une surprise ?

Le chef de l’Association vétérinaire Rogaland, Lena Hollund Surdal, n’est pas surpris par les résultats. Elle pense que certains des résultats peuvent être liés à l’organisation des quarts de travail.

« Certains vétérinaires, par exemple, ont des quarts de travail en une ou deux parties. C’est-à-dire un jour sur deux et un week-end sur deux, toute l’année.

L’étude fait partie d’un projet de doctorat plus vaste de la doctorante Helene Seljenes Dalum, qui est elle-même vétérinaire.

Dalum souligne que l’enquête ne peut rien dire sur les causes derrière les résultats.

Remarque : L’image utilisée est uniquement à des fins d’illustration.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no