Un militant ukrainien s'adresse à Norway Today : "Les Ukrainiens protègent l'Europe de l'invasion" - 13

L’agression russe contre l’Ukraine se poursuit. Dans la nuit de lundi à mardi, les forces russes ont attaqué des cibles dans le centre de Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine, mais aucune victime n’a été signalée au moment de la rédaction de cet article.

Selon la BBC, la cible de l’attaque était un bâtiment public de l’administration régionale. L’attaque a été filmée et on peut voir une roquette frapper l’avant du bâtiment. L’enregistrement montre une puissante explosion et des voitures incendiées dans la rue à l’extérieur.

Kharkiv, avec ses 1,6 million d’habitants, est la deuxième plus grande ville d’Ukraine et a fait l’objet de frappes aériennes et de violents combats entre les assaillants russes et les forces gouvernementales ukrainiennes ces derniers jours.

Découvrez les Aurores Boréales

L’avancée de la Russie contre la capitale Kiev s’est poursuivie toute la nuit. Les autorités ukrainiennes signalent également que des attaques ont été lancées contre la ville de Kherson dans le sud du pays.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Alors que l’invasion se poursuit, de multiples organisations et particuliers cherchent à soutenir l’Ukraine et les Ukrainiens dans leur défense contre une puissance militairement supérieure.

Mykola Blohkinun web designer ukrainien de 32 ans qui a passé les neuf dernières années à étudier et à travailler en Norvège, a décidé de faire ses valises et de se rendre à Cracovie, en Pologne, afin de soutenir la cause ukrainienne. La Norvège aujourd’hui a parlé à M. Blokhin à 7 heures du matin, heure norvégienne, mardi.

+ + +

NT : Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

« Mon nom est Mykola Blokhine, et je suis de nationalité ukrainienne. J’ai déménagé en Norvège en 2014 et je suis marié à un citoyen norvégien. Je travaille comme web designer pour une entreprise à Haugesund.

NT : Vous êtes très actif dans le soutien à la résistance ukrainienne et aux réfugiés ukrainiens. A quoi ressemble votre quotidien ces jours-ci ?

« Après le début de la guerre, j’ai voyagé de Norvège à Cracovie. Ici, nous organisons les gens et veillons à ce que la résistance ukrainienne reçoive plus de soutien. En raison de la nature de mon travail, je sais comment trouver des choses sur Internet. Je parle ukrainien, russe, anglais, norvégien et comprends le suédois, le polonais et le danois. Cela m’aide beaucoup lorsqu’il s’agit de trouver des fournitures, car je peux entrer en contact avec de nombreuses personnes qui cherchent des moyens de soutenir l’Ukraine.

« Nous approvisionnons les combattants, organisons les volontaires et gérons la logistique pour obtenir le soutien de la Pologne à Kiev. Nous avons des canaux pour obtenir des choses et les livrer aux gens qui se battent.

« Ma femme reçoit le soutien des Norvégiens – des dons et d’autres fournitures. Beaucoup de gens font des dons et elle est en contact avec des bénévoles norvégiens qui veulent aider.

« Nous veillons à ce que ces fournitures soient livrées. Nous avons une équipe de volontaires polonais et ukrainiens à Cracovie qui fait beaucoup de travail et qui livre ces gilets. Mon amie ukrainienne, Anna Mishchenko, est responsable du groupe de volontaires polonais. Elle a fourni un endroit où les volontaires pouvaient travailler et rester – la salle Sztuka – c’est notre centre d’opérations.

« J’aimerais souligner que les bénévoles dépensent leur propre argent pour cette cause, payant tout de leur poche et ne demandant rien en retour.

Un groupe de volontaires à Cracovie au travail. Photo : Mykola Blokhin, volontaires de Cracovie

NT : Que recherchez-vous ? De quoi la résistance ukrainienne a-t-elle besoin en ce moment ?

« Des caméras thermiques de qualité militaire (elles sont assez chères, environ 3 000 euros pièce, soit environ 30 000 NOK) : nous avons déjà collecté de l’argent pour trois de ces caméras, et nous les achetons aujourd’hui. L’un sera financé par la communauté ukrainienne de Bergen. Nous recherchons également des gilets pare-balles (lv. 4 pouvant résister à AK47).

«Avec les commandes que nous avons passées et qui sont toujours en cours de traitement, nous cherchons à envoyer des fournitures d’une valeur d’environ 80 000 euros à la résistance ukrainienne.

Un militant ukrainien s'adresse à Norway Today : "Les Ukrainiens protègent l'Europe de l'invasion" - 15
Un lot de gilets de protection que l’organisation bénévole a sécurisé et livré en Ukraine. Photo : Mykola Blokhin, volontaires de Cracovie

NT : Comment soutenez-vous les réfugiés ukrainiens ?

« Nous avons réussi à faire venir plusieurs réfugiés ukrainiens en Pologne et en Norvège. J’ai passé plusieurs jours à attendre ma propre famille (une femme enceinte, un garçon de 16 ans et une fille de 7 ans) ; ils ont passé trois jours à traverser la frontière.

«Nous organisons également la logistique pour amener deux autres femmes ukrainiennes dans la quarantaine en toute sécurité en Norvège ces jours-ci et travaillons à aider davantage de personnes.

« Une famille norvégienne s’est rendue à Cracovie et a récupéré plusieurs réfugiés qui avaient besoin d’aide. Ils ont également récupéré notre commande de gilets de protection (niveau 4) d’une valeur de 6 500 euros au Danemark et l’ont transportée ici à Cracovie.

« Comme je l’ai déjà dit, le groupe de volontaires polonais dirigé par Anna Mishchenko est très actif. Le mari d’Anna voyage beaucoup pour amener les gens à Cracovie ; il fait des allers-retours, parcourant plusieurs milliers de kilomètres chaque jour. Beaucoup de gens s’absentent du travail – ils ne sont pas payés. Ils utilisent leur temps et leurs ressources pour aider l’Ukraine.

Équipement protecteur
Une famille norvégienne s’est rendue à Cracovie en voiture et a livré des équipements de protection à l’organisation de bénévoles. Photo : Mykola Blokhin, volontaires de Cracovie

NT : Vous vous êtes fait entendre sur les réseaux sociaux et avez organisé un soutien à la partie ukrainienne. Quelle a été la réponse jusqu’à présent ?

« Je n’aurais jamais pensé que la réponse serait aussi positive et forte. Nous trouvons de nouvelles connexions grâce aux médias sociaux et atteignons les personnes prêtes à faire un don. Nous sommes également en contact avec des Norvégiens qui combattent en Ukraine, par exemple dans ma ville natale, Bila Tserkva.

NT : Vous avez rencontré l’actuel président ukrainien Volodymyr Zelenskyj à Bergen il y a quelques années – avant qu’il ne soit élu. Pouvez-vous décrire la rencontre et vos impressions ?

« À l’époque, j’étudiais au NHH de Bergen et j’avais un emploi à temps partiel au marché aux poissons de Bergen (Fisketorget). Un jour, je travaillais dans la cuisine – c’était une cuisine ouverte – quand je l’ai entendu parler… Il a une voix très reconnaissable. Quand j’ai entendu sa voix, j’ai commencé à regarder autour de moi, puis je l’ai repéré. Je l’ai approché et lui ai demandé s’il avait besoin d’aide. Il était accompagné d’un guide touristique. Nous avons pris une photo ensemble et avons eu une conversation agréable. Il était agréable et poli, et ce fut une belle expérience. Il était humoriste à l’époque.

Un militant ukrainien s'adresse à Norway Today : "Les Ukrainiens protègent l'Europe de l'invasion" - 18
M. Blohkin a rencontré (l’actuel président ukrainien) Volodymyr Zelenskyj en 2017. Photo : Mykola Blokhin

NT : Quels sont vos espoirs pour l’avenir ?

« Nous serons heureux de rentrer chez nous et de nous reposer lorsque le peuple ukrainien sera en sécurité, lorsque la guerre sera terminée… Les volontaires ne mangent pas et ne dorment pas beaucoup ces jours-ci, et nous passons tout notre temps à aider les réfugiés et les combattants ukrainiens. Nous espérons que ce sera bientôt fini et que Poutine n’utilisera pas d’armes nucléaires.

NT : Avez-vous un message que vous aimeriez partager avec le public et les autorités norvégiennes ?

« Je fais. Les Ukrainiens protègent toute l’Europe de l’invasion. Nous (ndlr : les volontaires) essayons de les aider autant que possible depuis Cracovie. Merci de nous aider à les aider. Chaque petite action mène à de grandes réalisations », a déclaré Blokhin La Norvège aujourd’hui.

+ + +

Le groupe de bénévoles mentionné dans l’article peut être contacté via les médias sociaux. M. Blokhin est le contact pour Cracovie et l’Europe (lien vers le profil Facebook), sa femme est le contact pour la Norvège (lien vers le profil Facebook) et Mme Mishchenko est le contact pour la Pologne (lien vers le profil Facebook).

Source : #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no