L'industrie de la construction navale du Finnmark s'attend à des licenciements à la suite des sanctions - 3

Plusieurs centaines d’emplois dans l’extrême nord-est de la Norvège pourraient disparaître à la suite des sanctions contre la Russie, préviennent les employés des chantiers navals, LO et le maire de Sør-Varanger.

« Nous sommes à 100% derrière les sanctions contre la Russie, mais si cela affecte à la fois les clients, les banques et les fournisseurs, cela nous paralysera », a déclaré Rainer Ingebrigtsen, responsable du club des membres du Fellesforbundet à Kimek, à Fri Fagbevegelse.

Le chantier de Kirkenes tire entre 70 et 80 % de ses revenus de l’entretien et de la rénovation des bateaux russes. Ingebrigtsen demande un programme d’aide similaire à celui que le monde des affaires a reçu dans le cadre de la pandémie de corona.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« Nous n’avons jamais eu de problèmes avec les clients russes qui paient, mais avec les sanctions contre les banques russes, nous ne serons pas payés. Ensuite, nous ne pouvons pas non plus prendre des emplois », a souligné le dirigeant du club.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Au moins 200 emplois menacés ?

Le maire Lena Norum Bergeng de Sør-Varanger estime que la municipalité pourrait perdre au moins 200 emplois et 35 millions de NOK de recettes fiscales par an en raison des sanctions.

Elle s’attend à ce que le ministre des Finances Trygve Slagsvold Vedum (SP) et le ministre du Commerce et de l’Industrie Jan Christian Vestre (AP), qui se rendront à Kirkenes mardi, proposent un « paquet pour le changement ».

« Sinon, il y a un ciel sombre devant de nombreuses entreprises ici », a-t-elle déclaré.

LO à Troms, Finnmark et Svalbard pense que les effets d’entraînement des sanctions dureront longtemps et craignent que les gens ne quittent Sør-Varanger s’ils sont licenciés.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayFinance

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no