Les propriétaires de cabines portent l'affaire corona devant la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg - 3

Les propriétaires de chalets norvégiens avec des chalets en Suède n’ont pas gagné dans leur procès corona contre l’État devant le système judiciaire norvégien, ils portent donc maintenant l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg.

Les propriétaires de cabines norvégiennes ont intenté une action en justice contre l’État parce que des exigences de quarantaine ont été introduites lors de l’entrée dans le pays depuis l’étranger pendant la pandémie.

Ils ont été confirmés par le tribunal de district d’Oslo mais ont perdu au tour suivant devant la cour d’appel de Borgarting. L’affaire a été portée devant la Cour suprême, qui a soutenu l’argument selon lequel les mesures corona interféraient avec les droits des propriétaires de cabine. Néanmoins, le tribunal a décidé que leurs droits n’avaient pas été violés car les interventions étaient justifiées.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Porter le dossier à Strasbourg

Les propriétaires de chalets portent maintenant l’affaire devant la Cour des droits de l’homme de Strasbourg. Le groupe affirme que l’État a violé son droit au logement en vertu de l’article 8 de la Convention des droits de l’homme.

Découvrez les Aurores Boréales

« La décision de la Cour suprême a donné l’autorisation de prendre des mesures d’intervention sans les justifier ni présenter les évaluations derrière les mesures d’intervention », ont-ils écrit dans le communiqué de presse.

Le verdict affaiblit non seulement la protection juridique du groupe, mais la protection juridique de tous les citoyens pendant les crises, estiment-ils.

« Risque minime »

Dans la plainte, les propriétaires de chalets écrivent que l’État les a empêchés d’utiliser leurs propriétés sans aucune raison liée au contrôle des infections.

« Les évaluations professionnelles faites par les autorités ont indiqué que le risque d’infection était minime.

« Néanmoins, les autorités n’ont pas suivi leurs propres évaluations professionnelles mais ont maintenu l’obligation de quarantaine sans donner aucune justification professionnelle de la raison pour laquelle elle était nécessaire », ont-ils ajouté.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au [email protected]