Pas le temps de critiquer les syndicats | DN - 7

Pas le temps de critiquer les syndicats | DN - 9

Mercredi, DN a publié un éditorial quelque peu absurde sur les défis des forces armées. Torbjørn Bongo, chef de l’Association norvégienne des officiers et spécialistes, s’est exprimé dans les médias et a souligné ce contre quoi de nombreuses analyses des forces armées norvégiennes mettent en garde depuis plusieurs années : les pénuries de personnel.

Au lieu de prendre au sérieux les défis de la Défense, DN a choisi de faire de Torbjørn Bongo et de NOF le problème. Les forces armées n’ont pas besoin de critiques fades des syndicats aux postes de direction.

Précisément parce que la situation de la politique de sécurité est instable, il est urgent d’agir sur la situation du personnel. Bien sûr, le débat sur la sécurité norvégienne doit être repris lorsque l’image de la menace devient plus sérieuse. Il est au mieux naïf de lier ce genre d’avertissement à de simples souhaits politiques pour un budget plus important. Au pire, cela peut être dangereux, car cela détourne notre attention des problèmes réels de l’urgence.

Ce sont des problèmes que les politiciens peuvent et doivent résoudre, mais après avoir lu ce leader, il semble que DN pense que le personnel devrait garder ses préoccupations pour lui. Il n’a sa place nulle part, et encore moins dans une organisation socialement critique comme les forces armées norvégiennes.(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.