Date limite de médiation entre SAS et le personnel de cabine vendredi : - Pas de développement jusqu'à présent - 3

SAS espérait depuis longtemps parvenir à un accord avec le personnel de cabine sur des améliorations d’efficacité et une nouvelle convention collective bien avant le 28 octobre de cette année. Il y avait une date limite à laquelle SAS avait prévu de contracter un milliard de prêts pour financer le processus de faillite en cours aux États-Unis.

Avant que SAS puisse recevoir le reste de ce prêt relais, des accords avec les grands groupes d’employés sur des améliorations significatives de l’efficacité doivent être en place.

Délai de médiation vendredi

Fin octobre, DN a écrit que le médiateur national Mats Wilhelm Ruland avait été contacté pour aider à une médiation volontaire entre les parties les 10 et 11 novembre, c’est-à-dire jeudi et vendredi cette semaine.

En Norvège, les pourparlers entre SAS, Norsk Kabinforening, affilié à LO, et SAS Norge Kabinforening, affilié à Parat, portent à la fois sur une nouvelle convention collective et sur des améliorations de l’efficacité. Les conversations sont donc particulièrement longues pour les employés norvégiens.

En Suède et au Danemark, les parties sont exclusivement impliquées dans les discussions sur les améliorations de l’efficacité, et non sur une nouvelle convention collective.

L’objectif est donc de parvenir à un accord en Norvège avant le week-end, faute de quoi le risque d’une nouvelle grève augmente. Cela se produit lorsque les employés demandent officiellement leur licenciement.

Dans un SMS, la dirigeante par intérim Elin Roverudseter de la Cabin Crew Association écrit à DN jeudi après-midi :

« Toujours assis. Pas d’évolution pour l’instant. »

Au-delà, les salariés ne commenteront pas tant que la médiation est en cours.

– Nous avons fait la médiation aujourd’hui, mais nous ne pouvons rien dire sur le contenu. Nous venons de terminer la journée et nous nous reverrons demain, a déclaré Martinus Røkkum, qui dirige l’association des cabines SAS Norge, à NTB jeudi à 19h00.

Il dit que pour l’instant un temps a été réservé à la médiation vendredi.

– Ensuite, nous verrons s’il faut plus de temps. Il s’agit d’une médiation volontaire, donc aucun délai n’a été fixé, explique Røkkum à NTB.

Riksmekler Ruland a déclaré à DN il y a deux semaines :

– Pour que la médiation forcée soit pertinente, il faut d’abord qu’il y ait un avis de démission, et celui-ci n’a pas encore été déposé.

SAS : – Ayez foi en une solution

Pour SAS – qui a traversé une poignante grève des pilotes cet été qui a touché environ 370 000 passagers en pleine haute saison – tout est question d’éviter une nouvelle grève. Dans le même temps, l’entreprise doit réaliser des gains d’efficacité et des réductions de coûts conformément au plan de sauvetage « SAS Forward ».

Le responsable de la presse de SAS, Tonje Sund, écrit dans un e-mail :

– Nous sommes très heureux que la médiation volontaire soit maintenant en cours et attendons avec impatience un dialogue constructif dans la salle de négociation. Par respect pour le processus, nous ne souhaitons pas commenter davantage. Nous pensons que nous trouverons une solution avec les associations de cabines.

Tant les négociations que la médiation ont été exigeantes car les syndicats de cabine réclament un complément de salaire pour les adhérents, tandis que la compagnie demande des solutions permettant d’offrir plus d’heures de travail à bord des avions à moindre coût.

SAS fait l’objet d’une longue procédure de mise en faillite devant un tribunal de New York et s’est vu accorder un prêt relais – dit financement du débiteur exploitant (financement DIP) – d’un total de sept milliards de couronnes. La majeure partie du montant a déjà été payée, tandis que la dernière partie du montant sera payée lorsque des accords sur les réductions avec les employés et les principaux créanciers seront conclus.(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.