Norse Atlantic a levé 300 millions de NOK en argent frais - Bjørn Kjos participe avec 5 millions de NOK - 3

La compagnie aérienne Norse Atlantic a levé 300 millions NOK d’argent frais, à un prix de souscription de 2,5 NOK. Le taux de l’Atlantique nordique a terminé jeudi à un taux de clôture de 4,15 NOK.

Le plus grand actionnaire, Bjørn Tore Larsen, qui est également PDG et fondateur, avait initialement garanti 203 millions de NOK du montant de l’émission, mais ce montant a été ajusté à la baisse en raison du grand intérêt, a déclaré la société dans une annonce boursière vendredi soir. .

Allez voir les Baleines en Catamaran

Larsen s’est ainsi vu attribuer des actions d’une valeur de 93 millions NOK « pour améliorer la libre circulation des actions dans l’entreprise », indique le rapport. Selon la société, l’émission a été largement sursouscrite.

L’argent sera utilisé pour maintenir une réserve de trésorerie à la suite d’une demande des autorités aéronautiques britanniques. Dans le cadre de l’émission, 120 millions d’actions nouvelles seront émises.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Les deux tiers de la valeur boursière de Norse se sont évaporés à la Bourse d’Oslo au cours de l’automne et le prix d’émission est fixé à seulement 10% du prix auquel l’action était lorsque la société a été cotée en bourse au printemps dernier.

Jusqu’à présent, DN n’a pas pu entrer en contact avec Larsen.

Kjos est là

Dans l’annonce boursière de jeudi après-midi, il est devenu clair que l’émission avait été entièrement garantie par « certains nouveaux investisseurs et actionnaires existants ». Ceux-ci se sont vu offrir une sorte de commission de sept pour cent, basée sur la somme qu’ils contribuent à la levée de fonds.

Pour Larsen, cela signifie qu’il peut recevoir jusqu’à 14 millions de NOK jeudi soir si le problème se déroule comme l’entreprise l’a prévu. Dans le rapport de la nuit de vendredi, la société déclare que le total des frais pour les garants est de 21 millions de NOK. Cette commission sera versée sous la forme d’un total de 8,4 millions d’actions nouvelles au même prix que le prix de souscription à l’émission.

En plus de Larsen, plusieurs autres initiés ont souscrit à l’émission :

  • Observatoriet Invest as, qui appartient à Bjørn Kjos, s’est vu attribuer deux millions d’actions (cinq millions NOK) et 140 000 « actions de rémunération ». Kjos est membre du conseil d’administration de Norse.
  • GS Consulting as, une société associée au directeur technologique Gisle Stavland, a reçu 400 000 actions.
  • Alltid as, une société associée à l’initié principal Kristin Berthelsen, a reçu 360 000 actions.
  • Bosel as, une société associée au directeur financier Ben Boiling, a reçu 40 000 actions.
  • L’administrateur Yngve Carlsen a reçu 40 000 actions.

Problème de réparation

La demande des autorités aéronautiques britanniques est que la compagnie doive investir 46 millions de dollars, qui ne seront utilisés que par la filiale britannique de Norse Atlantic, afin qu’elle puisse exploiter les routes existantes, en plus de créer de nouvelles routes du Royaume-Uni vers les États Unis.

L’argent sera également utilisé à des fins générales pour l’entreprise, est-il précisé.

C’est la deuxième fois que Norse lève des fonds depuis sa création, après avoir levé un capital de 1,3 milliard de NOK avant l’introduction en bourse l’année dernière.

BT Larsen&Co a, dans le cadre de l’injection de capital, convenu d’un soi-disant accord de blocage de six mois, ce qui signifie que le plus grand propriétaire ne vendra pas initialement pendant les six prochains mois.

Lorsque la société a été cotée en bourse en avril de l’année dernière, le prix des actions était d’un peu moins de 1,5 milliard de NOK. Récemment, cependant, la valeur marchande a été d’environ 310 millions de NOK.

Les maisons de courtage Pareto Securities et Sparebank 1 Markets ont été embauchées comme facilitateurs pour l’émission. Il est en outre indiqué que la société poursuivra un problème de réparation par l’émission de 60 millions d’actions supplémentaires, sous réserve de l’approbation d’une assemblée générale extraordinaire.

Licence pour opérer en Grande-Bretagne

Pas plus tard qu’en septembre, Larsen a déclaré que la société n’avait pas besoin de nouveaux capitaux. Puis il a déclaré dans une interview avec DN :

– Pas à la suite de ce que nous avons vu jusqu’à présent. Mais nous savons qu’il s’agit d’une industrie à forte intensité de capital et qu’il est important d’avoir beaucoup d’argent. Aujourd’hui, nous n’avons pas l’intention de lever des fonds frais.

Norse Atlantic Airways a récemment été approuvée pour un certificat de transporteur aérien en Grande-Bretagne. Toutes les approbations des autorités des deux côtés de l’Atlantique manquent toujours, qui sont en cours d’obtention, et la compagnie ne vole actuellement qu’avec la licence d’exploitation norvégienne.

Cela signifie que les vols de la compagnie de Londres à New York doivent commencer à Oslo et passer par la capitale anglaise. Cela en soi doit être un facteur de coût pour l’entreprise.

Le prix du billet chez Norse indique qu’il est loin d’être rentable pour la compagnie de voler entre Oslo et Londres. Le jeudi, il est possible d’acheter des billets d’avion pour des trajets entre les deux villes pour seulement environ 500 NOK.

(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.