Le livre "L'art et l'herbe" est une collection d'articles sur le football de l'éditeur Vinduet Simen V. Gonsholt. - 7

Le livre "L'art et l'herbe" est une collection d'articles sur le football de l'éditeur Vinduet Simen V. Gonsholt. - 9

Boissons énergisantes et Qatar

« L’art et l’herbe » est une collection d’articles sur le football rédigés à partir de la carrière de dix ans du rédacteur en chef de Vinduet, Simen V. Gonsholt, en tant que journaliste à Dagens Næringsliv. Dans le livre – publié par la maison d’édition de football Tolvte mann – nous rencontrons des personnalités qui sont depuis longtemps passées dans l’oubli collectif du monde du football, des futures stars et des héros décédés.

Les 268 pages du livre contiennent à la fois des rapports plus longs et des curiosités plus courtes, et mettent en lumière certaines des tendances les plus importantes du football au cours de la dernière décennie : Red Bull fait son entrée dans le football européen de premier plan, le Qatar aussi, les meilleurs clubs internationaux commencent à investir dans le football féminin, de nouveaux des nations de football sont créées et d’autres ressuscitent.

– Je pense que le livre est une tentative de transmettre la joie intérieure que je ressens moi-même chaque fois que je joue, regarde, pense, couvre ou écris sur le football. Je pense qu’il y a un espoir qui le traverse – l’espoir que Martin Ødegaard soit en pleine floraison, qu’Ada Hegerberg fasse son retour en équipe nationale, que Sander Berge arrête de faire des passes croisées. Et heureusement, une grande partie de cela a été réglée. Et je n’ai pas non plus l’intention d’abandonner Sander Berge, déclare Simen V. Gonsholt (42 ans).

Le « plus grand scoop journalistique » de sa carrière, comme il l’écrit, a été le résultat d’années de correspondance par e-mail et s’est terminé par la première interview au monde avec la mystérieuse vitaliste serbe du football, Marijana Kovačević.

– C’était aussi mon travail le plus ennuyeux. Je me suis assise et je l’ai regardée masser une jambe pendant trois jours. Mais comme elle l’a dit à la fin : « Il n’y a qu’une seule vérité dans le football, et c’est dans les jambes. »