Oslo Børs s'est retourné et a connu une hausse marginale - 3

L’indice principal d’Oslo Børs a chuté d’environ 0,3% à l’ouverture du premier jour de bourse de la semaine, après une baisse globale de 0,45% la semaine dernière. Un peu plus d’une demi-heure après l’ouverture, l’indice principal s’est inversé et a augmenté de près d’un demi-point de pourcentage.

Equinor a chuté d’environ 0,6% depuis le début, tandis que Frontline a augmenté de plus de 3%. Mowi a ouvert complètement à plat, tandis que Hydro a augmenté d’un peu plus d’un pour cent.

L’indice principal a fluctué à la hausse tout au long de la journée et a augmenté de 0,7 % dans l’après-midi. Les quatre poids lourds ont chacun contribué à leur manière à l’indice de référence d’Oslo Børs qui a terminé la journée à 0,22 %.

Avec le prix du pétrole, qui a augmenté tout au long de la journée de négociation, Equinor a augmenté de 0,5 %. La valeur boursière de Frontline et d’Hydro a augmenté de 6,5 % et de 2,7 % respectivement. L’action Mowi a chuté de 0,5 %.

Il reste désormais trois semaines en 2022, et l’année boursière tire donc à sa fin. Sur la liste des gagnants et des perdants à la Bourse d’Oslo avec seulement 17 jours de bourse restants, il n’y a guère de doute quant à l’orientation des investisseurs face à la hausse des taux d’intérêt et à la forte inflation.

Expédition et pétrole

Avec une hausse des prix d’un peu plus de 200% à compter de lundi, la compagnie maritime de pétroliers Hafnia est le grand gagnant de l’année jusqu’à présent cette année. L’action est négociée avant le début des négociations cette semaine pour 52,5 NOK, ce qui valorise la société à 26,4 milliards de NOK à la Bourse d’Oslo.

En comparaison, l’action au début de l’année s’échangeait à moins de 20 NOK. La société a versé deux dividendes jusqu’à présent cette année et, au troisième trimestre, elle a pu enregistrer son meilleur trimestre de son histoire. Comme beaucoup d’autres dans l’industrie, Hafnia a très bien profité des taux élevés du marché au comptant, au même titre que, par exemple, Frontline.

Ce dernier, dont le milliardaire John Fredriksen est le plus grand propriétaire, occupe la deuxième place parmi les gagnants du taux de cette année, avec une augmentation de 111 %.

Plus tôt cette année, la société de pétroliers a conclu un accord de fusion définitif avec le belge Euronav et, comme Hafnia, a largement bénéficié des taux élevés du marché. La société a présenté ses résultats du troisième trimestre la semaine dernière et a plus que doublé son chiffre d’affaires par rapport à l’année dernière.

La troisième meilleure part de l’année, mesurée en hausse des prix, est la compagnie maritime Stolt-Nielsen, qui a augmenté de 86,5 %. Cela valorise l’entreprise à 14,9 milliards de NOK en Bourse. Au deuxième trimestre, la société a augmenté son chiffre d’affaires de plus d’un milliard de couronnes.

Sinon, la liste des gagnants du cours jusqu’à présent cette année est dominée par le pétrole ou les services pétroliers, avec Subsea 7, Equinor et Aker Solutions parmi les dix avec les plus gros gains.

De l’autre côté, ce sont la société de vaccins contre le cancer Nykode Therapeutics (anciennement Vaccibody), Sats et la société de biotechnologie Bergenbio qui ont le plus chuté. Tous sont en baisse de plus de 60% jusqu’à présent en 2022.

Kahoot, Aker Horizons et Autostore figurent parmi les dix plus grands perdants de prix.

Børsrally en Asie

Dans la matinée, heure norvégienne, il y avait aussi une nette hausse du marché boursier asiatique, en particulier en Chine.

Cela vient après que la Chine a proposé de nouveaux allégements sur les nombreuses restrictions corona. Les géants chinois de la technologie Tencent, Alibaba, Xiaomi et les sociétés de casino sont en tête de la hausse. Les compagnies aériennes chinoises tentent également de détendre les marchés boursiers après trois ans de pandémie.

La monnaie chinoise s’est raffermie et le taux de change offshore a franchi la barre des sept yuans contre un dollar et s’établit à 6,98 lundi matin heure locale.

Le prix du baril de pétrole de la mer du Nord s’échange au même moment à environ 86 dollars le baril, pratiquement inchangé par rapport au cours de clôture précédent. L’Opep+ a annoncé dimanche que la production de pétrole des pays membres du cartel était maintenue inchangée, après une forte baisse en octobre.

(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.