Avant la conférence NHO, la communication entre le gouvernement et NHO a reçu beaucoup d’attention. Plusieurs commentateurs ont souligné que le ton était peut-être dur. En tant que ministre des entreprises, j’ai une responsabilité particulière pour le dialogue avec les entreprises.


Jean-Christian Vestre

Jan Christian Vestre (Photo: Mikaela Berg)

Il n’est pas difficile de comprendre l’impatience que ressentent certaines entreprises en ce moment, en raison de la crise de l’électricité, de la hausse des taux d’intérêt et des hausses de prix. Les critiques et les réactions dures doivent être tolérées et apprises. Je n’appelle pas à des réactions apprivoisées.

En même temps, je suis partisan d’un discours clair, respectueux et factuel. Elle crée la confiance, aide à éclairer les débats et est le meilleur moyen de résoudre des défis communs. Si le débat devient trop caricatural, on risque de passer à côté de bons points et des meilleures solutions.

Cela ne veut pas dire que nous sommes toujours d’accord avec NHO. Après tout, le gouvernement et la NHO ont des rôles différents – et c’est ainsi que cela devrait être. NHO est une organisation d’intérêt pour les propriétaires d’entreprise. Le gouvernement a de nombreuses préoccupations sociales à régler.

Bien sûr, nous reconnaissons et maintenons qu’il y a un certain nombre de choses sur lesquelles le gouvernement et la NHO ont des points de vue différents. Permettez-moi de mentionner simplement :

  • Taxe d’intérêt de base sur l’aquaculture et l’électricité
  • Impôt sur la fortune
  • Cotisation patronale majorée et temporaire
  • Accès à l’embauche de main-d’œuvre

Il y a encore beaucoup plus de choses sur lesquelles le gouvernement et la NHO sont d’accord que sur lesquelles nous ne sommes pas d’accord. Par exemple :

  • Les accords à forfait pour les entreprises doivent pouvoir fonctionner
  • Il faut maîtriser l’inflation
  • Le secteur privé est crucial pour la création de valeur et la garantie du bien-être
  • Régime d’aide à l’électricité abordable pour les ménages privés
  • Ascenseur industriel vert et les sept zones d’investissement
  • Renforcer la Norvège en tant que nation énergétique et en tant que nation exportatrice
  • Simplification des moyens d’action
  • Développement des compétences dans la vie professionnelle
  • Lutte contre les acteurs peu scrupuleux de la vie professionnelle

Et la liste continue. Un message de débat ne fournit pas d’espace pour tout ce sur quoi nous sommes d’accord.

En ce qui concerne la promotion de l’industrie verte, j’estime que la direction et les grandes lignes à venir sont largement caractérisées par une compréhension mutuelle et un accord avec NHO. Pas le contraire.

Chaque semaine, je rencontre des entreprises de tout le pays qui encouragent le gouvernement à promouvoir l’industrie verte. Ici, ils voient des opportunités. Peu de choses sont écrites à ce sujet. Ce sont souvent les conflits qui sont mis en avant dans les médias.

Je reçois souvent des commentaires positifs et constructifs sur ce qui peut être amélioré dans la politique commerciale, et cela sans que cela coûte quoi que ce soit. Pour simplifier la réglementation et les rapports inutiles, par exemple. En amont de la conception du dispositif d’aide à l’électricité pour les entreprises, nous avons eu une dizaine de rendez-vous avec NHO et les acteurs de la vie active. L’implication des parties est pratiquée dans de nombreux autres cas.

L’une des choses auxquelles les ministères consacrent le plus de temps, ce sont en fait les rondes de consultation avec les organisations et les acteurs du monde des affaires. Parce que c’est précieux.

Le gouvernement continuera de remplir la boîte à outils pour renforcer la compétitivité des entreprises. Comme NHO, nous sommes impatients d’obtenir des résultats encore meilleurs pour les entreprises norvégiennes. Je continuerai de visiter des entreprises partout au pays pour entendre parler des opportunités et de la façon dont nous allons les concrétiser.

Ma porte est toujours ouverte à NHO. J’apprécie grandement notre bonne coopération.

(Termes)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.