Dans mon texte, je signale des mesures pour mettre en place une technologie plus conviviale. L’intérêt du concept d’anti-discrimination intégrée est que l’anti-discrimination doit être intégrée à la technologie dès le premier codage et la première discussion de l’interface utilisateur. La réglementation n’est qu’une aide pour obliger les développeurs à suivre cette méthodologie de développement.

Malin Rygh de l’Agence norvégienne pour la conception universelle des TIC (Agence norvégienne pour les TIC de l’UU) donne des informations erronées lorsqu’elle écrit que la protection intégrée contre la discrimination est « loin de là » lorsque l’exigence d’une déclaration d’accessibilité est introduite. Il s’agit « d’une auto-déclaration sur la mesure dans laquelle une entreprise se conforme aux exigences de la conception universelle des TIC ». Cela ne s’applique qu’aux sites Web publics et (initialement) pas aux applications non plus. C’est bien beau, mais quelque chose de complètement différent de la protection intégrée contre la discrimination.

600 000 personnes peinent à utiliser les services publics, les services bancaires ou à réserver des billets d’avion en ligne. C’est inacceptable, et je pense très certainement que l’inspection de l’UU est d’accord. Par conséquent, il est surprenant que la critique vienne de ce coin. J’espère que l’inspection de l’UU travaillera avec nous, même si le concept doit gagner du terrain bien au-delà de son mandat. L’inspection fait un travail important, mais est terriblement sous-financée. Dans plusieurs contextes, j’ai plaidé pour un renforcement de la supervision et je continuerai à le faire.(Termes)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.