La Norvège s’apprête à lancer sa première vente aux enchères d’éoliennes en mer après avoir annoncé aujourd’hui qu’elle avait présélectionné cinq candidats, dont certains des plus grands développeurs du secteur de l’énergie éolienne en mer. La vente aux enchères prévue pour le 18 mars intervient près d’un an après que le ministère norvégien de l’énergie a annoncé la première compétition sur le plateau continental norvégien et dans le cadre d’un plan à long terme visant à faire passer la Norvège du secteur du pétrole et du gaz à celui des énergies renouvelables.

Parmi les principaux acteurs qui participeront à la vente aux enchères figurent Aker Offshore, BP et Statkraft, qui formeront l’un des consortiums. Equinor et RWE seront les deuxièmes soumissionnaires, tandis que Shell, Lyse et Eviny formeront un troisième partenariat. Parkwind s’associera à une division d’Ingka, qui est le plus grand franchiseur/opérateur des célèbres magasins Ikea. Energie est également qualifiée pour participer à l’appel d’offres.

La sélection d’aujourd’hui fait suite à l’annonce, en novembre dernier, que sept groupes avaient soumis des candidatures pour participer à la vente aux enchères. Le ministère avait déclaré qu’il souhaitait entre six et huit soumissionnaires et qu’il envisagerait de poursuivre si moins de candidatures étaient acceptées. En fin de compte, il a choisi de retenir cinq candidatures, tout en notant qu’il s’agissait d' »acteurs solides », ce qui, selon lui, démontre l’intérêt pour le développement de l’énergie éolienne en mer sur le plateau norvégien.

Le ministère s’est félicité de ce vif intérêt. Il a noté que cela se produisait malgré des augmentations significatives des coûts pour l’industrie offshore mondiale en 2023. Pour être présélectionnés, les candidats devaient démontrer qu’ils répondraient à des critères minimaux en matière de durabilité et d' »effets d’entraînement positifs ».

Deux entreprises, Mingyang Smart Energy and Hydroelectric Corporation, avaient également présenté des demandes. Elles n’ont cependant pas été retenues parmi les entreprises qualifiées pour participer à la vente aux enchères.

L’annonce d’aujourd’hui autorise les entreprises à participer à la vente aux enchères de Sorlige Nordsjo, une concession située à environ 85 miles au large de la côte sud de la Norvège, entre la Norvège et le Danemark. Les études de la zone ont montré des profondeurs d’eau d’environ 170 à 230 pieds, qui pourraient être exploitées avec des turbines à fond fixe ou flottantes. Le gouvernement affirme qu’il y aura une capacité allant jusqu’à 3 GW, alors que la plupart des entreprises, lors des discussions préliminaires, ont laissé entendre qu’elles proposeraient deux phases égales.

Dans une étude réalisée en 2012, le gouvernement a également proposé une deuxième zone, connue sous le nom d’Utsira Nord, au large de la côte ouest, qui, en raison de sa plus grande profondeur, nécessiterait des éoliennes flottantes. La vente aux enchères de ce site a été retardée alors que le gouvernement a désigné l’année dernière trois zones supplémentaires pour des évaluations. L’objectif était d’achever ces études d’ici novembre 2024 afin de pouvoir procéder à la vente aux enchères en 2025.

Le gouvernement norvégien a l’ambition d’attribuer des zones ayant un potentiel total de 30 GW de production éolienne en mer d’ici 2040.
&#13 ;