136 "Oktoberbarn" ont à nouveau demandé l'asile - 3
Logo UDI. Photo Norvège Aujourd’hui Médias

Fin février, l’UDI avait reçu 136 demandes d’asile après que le Parlement ait ordonné que toutes les personnes qui auront 18 ans en octobre soient renvoyées dans leur pays d’origine. Toutes les candidatures sont des jeunes hommes d’Afghanistan.

Environ la moitié des candidats (61) semblent répondre aux critères fixés par le Parlement, selon la Direction de l’immigration (UDI).

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

UDI suppose qu’il y a environ 200 personnes qui peuvent être couvertes par le régime. La date limite de dépôt des candidatures est le 2 mai.

«Nous sommes bons pour les informer, mais c’est un travail difficile d’atteindre tout le monde. Nous travaillons constamment pour que le processus fonctionne de manière aussi optimale que possible », déclare la directrice Hanne Jendal.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Elle explique que l’UDI a déjà commencé à traiter les premiers dossiers entrants.

Les « Oktoberbarna » sont des Afghans qui sont arrivés en Norvège en tant que demandeurs d’asile mineurs célibataires à l’automne 2015. Ils résidaient temporairement ici jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 18 ans, date à laquelle ils pourraient être renvoyés pour une nouvelle migration en Afghanistan.

La majorité du Parlement a décidé en novembre 2017 contre les voix des deux parties, Frp et Høyres, qu’elles devraient réexaminer la question et que les autorités de l’immigration doivent tenir compte du fait qu’elles sont vulnérables, ont des soignants et des réseaux où elles vont être envoyées.

C’est l’âge du demandeur d’asile au moment de la décision initiale qui compte.

Ceux qui peuvent présenter une nouvelle demande sont ceux qui ont reçu leurs décisions entre le 1er octobre 2016 et le 1er février 2018, et ont obtenu un titre de séjour temporaire jusqu’à leur 18e anniversaire. De plus, dans leur dernière décision, il a dû être décidé qu’ils seraient renvoyés pour une re-migration dans leur pays d’origine.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui