Un fraudeur norvégien arrêté au Danemark - 3

Un grand fraudeur norvégien arrêté au Danemark

La fraudeuse norvégienne Marie Madeleine Steen (60 ans) a été arrêtée et détenue au Danemark, soupçonnée de fraude, rapporte VG.

– La femme a été arrêtée lundi matin devant un hôtel de Vedbæk, au nord de Copenhague, d’où elle venait de partir. L’arrestation s’est déroulée sans incident. La femme nie être coupable, déclare le chef de l’enquête Allan Lørup VG.

Steen est actuellement en liberté conditionnelle après une affaire de fraude du tribunal de district d’Oslo en mai 2017. Elle a ensuite été condamnée à une peine de prison d’un an et huit mois pour fraude grave.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Elle est actuellement détenue pendant deux semaines après avoir trompé une femme au Danemark pour 1 600 DKK.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

13 cas avant l’été

VG écrit que la police du Nord-Sjælland a déjà renvoyé 13 affaires pénales aux fins de poursuites qui n’ont pas encore été traitées.

– La police a maintenant un total de 15 chefs d’accusation de fraude contre elle. Ils vont de 2014 à aujourd’hui, dit Lørup.

Selon l’enquêteur, la femme est au Danemark depuis environ un mois.

Steen a été condamnée pour la première fois en 1992 et a depuis été reconnue coupable d’un certain nombre de fraudes.

Considéré comme une fraude flagrante

Dans le verdict du tribunal de district d’Oslo de l’année dernière, le tribunal a écrit que Steen «a commis des crimes financiers de manière continue pendant environ 25 ans. Le défendeur est également condamné pour crime financier à l’étranger ».

Les montants qu’elle a trompés aux gens sont relativement faibles. Le montant le plus élevé dont les victimes ont été fraudées était, selon le verdict de l’année dernière, de 2558 NOK. Mais le tribunal considère toujours que les choses sont grossières.

– C’est parce qu’elle utilise cyniquement l’aspect humain. Le tribunal estime qu’elle exploite les individus de manière cynique et rusée, a déclaré à VG l’avocate de la police Nora Eek-Nielsen, qui était la procureure du procès.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui