Près de 5 000 sont revenus de Norvège en 2018 - 3
Norwegian.Photo : Norway.mw Media

Près de 5 000 étrangers ont été expulsés de Norvège cette année

La police norvégienne a expulsé 4 722 étrangers au cours des 11 premiers mois de l’année. C’est 6 % de moins qu’à la même période l’an dernier.

Au total, 133 des 429 personnes condamnées en novembre ont fait l’objet d’une ou plusieurs poursuites pénales à la suite d’une infraction en Norvège, l’Unité de la police de l’immigration (PU), qui a la responsabilité nationale de l’expulsion forcée des personnes sans résidence légale, déclare .

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Parmi les pénalités qui ont été transportées jusqu’à présent cette année, la plupart provenaient de Pologne (16 %), de Roumanie (14 %) et de Lituanie (9 %).

Près de huit expatriés sur dix (3 762 personnes) sont soit expulsés, soit expulsés. 520 avaient été rejetées à partir de demandes d’asile et 440 ont été envoyées par les règles de Dublin ou vers un pays tiers sûr. Environ un tiers des émigrants expulsés cette année étaient dus à des poursuites pénales en Norvège.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Les personnes expulsées par la police norvégienne cette année appartiennent à 138 nationalités différentes et ont été transportées dans 128 pays au total. Le pays vers lequel ils ont été expulsés n’est pas nécessairement leur pays d’origine.

La Suède arrive en tête de liste des pays vers lesquels les déportés ont été envoyés avec 512 personnes. Viennent ensuite l’Italie avec 394, la Pologne avec 333, la Roumanie avec 267 et la Russie avec 261 personnes.

La Pologne et la Russie sont en tête des statistiques de la citoyenneté de l’émigration avec 284 citoyens chacune. L’Ukraine occupe la troisième place avec 278 émigrants, suivie de l’Albanie avec 272 et de la Roumanie avec 266.

Les personnes ayant la nationalité de ces cinq pays représentent à elles seules près d’un tiers des expulsions forcées jusqu’à présent cette année.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui