3 528 émissions en 15 ans par les compagnies pétrolières - seulement 11 déclarées - 3

Au cours des 15 dernières années, les compagnies pétrolières du plateau norvégien ont signalé plusieurs milliers de déversements illégaux de pétrole, de produits chimiques et de déchets. Peu de cas ont été signalés.

Klassekampen a examiné les chiffres et les rapports de l’Agence norvégienne pour l’environnement et de la Petroleum Safety Authority Norway pour toutes les émissions sur le plateau norvégien depuis 2004.

Sur 3 528 émissions, dont 492 importantes, l’Agence norvégienne pour l’environnement n’en a signalé que 11 à la police. Trois des affaires ont été classées, trois ont donné lieu à des amendes et cinq sont en cours ou exclues du public. La Petroleum Safety Authority Norway n’en a jamais signalé.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

La plus grande émission de ces dernières années est venue du champ de Veslefrikk en 2009, lorsque 12 619 mètres cubes – 12 619 000 litres – de produits chimiques, dont du pétrole, se sont échappés d’un puits de déchets. Equinor, puis Statoil, a été signalé pour le rejet par l’Agence norvégienne de l’environnement. L’affaire a ensuite été abandonnée.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Ann Mari Vik Green, chef de section pour les activités pétrolières à l’Agence norvégienne pour l’environnement, estime qu’ils sont rarement servis avec un examen. Green explique que l’Agence norvégienne pour l’environnement dispose de plusieurs autres instruments qu’elle peut utiliser en cas de rejets illégaux nocifs pour l’environnement. Le plus important est un suivi étroit avec l’entreprise.

« Nous entamons souvent un dialogue avec l’entreprise et nous veillons à ce que les mesures soient évaluées et mises en œuvre », explique Green à Klassekampen.

En outre, ils peuvent émettre des avertissements et imposer des amendes, ou effectuer des inspections plus fréquentes de l’entreprise responsable des émissions.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui