Les exigences de l'appel d'offres du gouvernement norvégien pourraient empêcher Wizz Air de participer - 3

Le gouvernement norvégien a lancé un appel d’offres pour les achats publics de routes aériennes. Plusieurs exigences peuvent empêcher Wizz Air de participer à l’appel d’offres.

En plus du prix, le gouvernement insiste sur plusieurs autres exigences pour participer à l’appel d’offres pour les routes en Norvège, écrit FriFagbevegelse.

Les compagnies aériennes sont également tenues de veiller à ce que les droits syndicaux fondamentaux et le droit à la négociation collective, conformément à la convention de l’OIT, soient garantis dans leurs propres opérations et avec tout sous-traitant.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Il existe également d’autres exigences auxquelles Wizz Air ne se conforme actuellement pas, selon FriFagbevegelse.

Découvrez un magnifique Fjord

Un nouvel appel d’offres pour 18 routes

Dans un communiqué de presse mercredi, le ministère des Transports et des Communications a déclaré avoir annoncé un appel d’offres pour l’exploitation de 18 routes.

«Le gouvernement est soucieux d’assurer une bonne offre de vols dans tout le pays. La situation de l’infection signifie qu’il existe toujours un besoin de soutien de l’État pour assurer les besoins de transport de la société.

« Le gouvernement garantit une bonne offre aux passagers aériens par cette annonce d’un appel d’offres pour l’exploitation des routes », a noté le ministre des Transports Knut Arild Hareide (KrF).

Détails de l’itinéraire

Les 18 itinéraires suivants sont inclus dans la compétition:

  • Routes à exploiter avec des aéronefs d’au moins 110 sièges: Kristiansand-Oslo, Haugesund-Oslo, Molde-Oslo, Kristiansund-Oslo, Bardufoss-Oslo, Alta-Oslo, Kirkenes-Oslo, Tromsø-Oslo, Trondheim-Bodø-Tromsø.
  • Routes qui ont été exploitées avec Dash 8: Oslo-Florø, Bergen-Florø, Oslo-Ørsta / Volda, Stokmarknes-Bodø, Stokmarknes-Tromsø, Tromsø-Vadsø, Tromsø-Hammerfest, Tromsø-Alta, Tromsø-Kirkenes.

Toutes les compagnies aériennes de l’UE et de l’EEE peuvent participer au concours. Auparavant, SAS, Widerøe et Norwegian détenaient ces contrats.

Le ministère des transports et des communications prévoit d’attribuer les contrats au cours de la première quinzaine de février.