Le ministère norvégien du pétrole propose 61 licences de production sur le plateau continental norvégien - 3

Les 61 licences de production sont situées en mer du Nord (34), en mer de Norvège (24) et en mer de Barents (3).

«Je suis heureux d’offrir 61 nouvelles licences de production dans le cadre de l’APA de cette année à un large éventail d’entreprises.

«Ces sociétés ont montré un grand intérêt à accéder à de nouvelles superficies d’exploration, illustrant la confiance de l’industrie dans la rentabilité continue de l’exploration sur le plateau continental norvégien.

«C’est une bonne nouvelle pour l’État norvégien en tant que propriétaire des ressources», a noté la ministre du Pétrole et de l’Énergie, Tina Bru.

30 compagnies pétrolières

Au total, 30 sociétés pétrolières différentes, allant des grandes sociétés internationales aux petites sociétés d’exploration nationales, se voient offrir des participations dans une ou plusieurs licences de production.

Parmi celles-ci, 18 entreprises se verront proposer un ou plusieurs postes d’opération. Les licences sont attribuées avec des engagements de programme de travail ou en tant que domaines supplémentaires à ces licences.

«Les cycles de licences constituent un pilier fondamental de notre politique pétrolière. Les tournées APA comprennent désormais la majorité des superficies d’exploration disponibles sur le plateau continental norvégien (NCS).

«L’exploration fournissant des découvertes supplémentaires est vitale pour maintenir un niveau élevé d’activité, d’emploi et de revenus au fil du temps dans la plus grande industrie de Norvège.

«Je suis impressionné par la façon dont l’industrie a relevé les défis de 2020, y compris en ce qui concerne les demandes de nouvelles superficies. J’attends maintenant avec impatience le début de l’activité et les découvertes qui en résultent », a déclaré Bru.

Fond

Le premier cycle de licences sur le plateau continental norvégien (NCS) a eu lieu en 1965. L’activité a commencé en mer du Nord et l’exploration en mer de Norvège et en mer de Barents a commencé environ 15 ans plus tard.

Ainsi, la Norvège a maintenant plus de 40 ans d’expérience de l’activité pétrolière dans toutes les zones maritimes du NCS.

L’industrie pétrolière est le plus grand secteur de la Norvège en termes de création de valeur, de recettes publiques, d’investissement et de valeur des exportations.

L’industrie a une part importante de l’emploi national, directement ou indirectement, et contribue à l’activité dans tout le pays.

Depuis la première découverte de pétrole, le secteur a contribué à plus de 15 700 milliards de NOK en création de valeur. Il a également donné à l’État norvégien un cash-flow net de plus de 6 700 milliards de NOK depuis le début du nouveau millénaire.

Le flux de trésorerie net de l’État provenant du secteur pétrolier en 2021 est estimé à environ 99 milliards de NOK, ce qui équivaut approximativement à un revenu de 75000 NOK pour une famille de quatre personnes.

Une politique d’exploration active, comprenant des rondes de licences régulières sur le NCS, facilitera de nouvelles découvertes.

L’attribution d’une nouvelle superficie d’exploration se déroule en deux cycles de licence égaux. Les tournées numérotées ont lieu dans les zones d’exploration les moins connues, ce qui, à toutes fins pratiques, signifie désormais les parties restantes des zones d’eau profonde de la mer de Norvège et de la mer de Barents.

Les superficies des zones d’exploration les plus connues sont attribuées lors des rondes annuelles de l’APA. En raison du fait que l’exploration se poursuit depuis des décennies, la majeure partie de la mer du Nord, de grandes parties de la mer de Norvège et une superficie croissante de la mer de Barents sont désormais incluses dans les rondes APA.