Le Parti travailliste norvégien a perdu plus de 5000 membres l'année dernière - 3

Le nombre de membres du Parti travailliste (AP) a chuté de près de 10% l’an dernier. Le secrétaire du Parti, Kjersti Stenseng, accuse la crise des coronavirus.

À la fin de l’année, le Parti travailliste comptait 44918 membres, en baisse de 5149 par rapport à 50067 membres en 2019.

Le nombre de membres diminue chaque année depuis 2015, et le Parti travailliste a également souffert dans les sondages d’opinion des électeurs.

Cependant, le secrétaire du parti Kjersti Stenseng estime que la tendance négative est le résultat d’une distanciation sociale.

«Ce fut une année différente pour l’organisation et nos membres, et même si nous avons bien travaillé via les plateformes numériques, nous ne pouvons pas remplacer le fait de sortir et de rencontrer des gens. Cela a également rendu le recrutement de nouveaux membres exigeant », a-t-elle déclaré.

Stenseng a également souligné que 2048 personnes ont rejoint le Parti travailliste en 2020.

Plusieurs partis ont perdu des membres en 2020

Le Parti travailliste n’est pas le seul à perdre des membres l’année dernière.

Les chrétiens-démocrates (KRF) ont perdu 1370 membres en 2020 et se sont terminés au parti 18 582 membres au tournant de l’année.

Selon le journal Dagen, depuis l’élection à la direction de 2018, la KRF a perdu plus de 5000 membres.

De plus, le nombre de membres du Parti conservateur (H) a baissé de 1328 à 28362 en 2020.

Le directeur de l’organisation, Sigrun Strømsøyen Gudevang, estime toujours que la situation a été assez stable au cours des six dernières années, avec un nombre de membres d’environ 30 000 ou un peu moins.

«Nous entrons maintenant dans une année électorale. Les conservateurs bénéficient d’un bon appui et de nombreux électeurs sont satisfaits des efforts du gouvernement », a-t-elle noté.

Au Parti libéral (V), le nombre de députés a chuté de 65 à 6325 en 2020.

«Nous sommes heureux d’avoir stabilisé le nombre de membres du Parti libéral après plusieurs années de déclin», a déclaré la secrétaire générale Marit H. Meyer.

Registres d’adhésion

D’autre part, plusieurs autres partis ont établi des records d’adhésion en 2020.

Le Parti du centre (SP) a connu une croissance de l’effectif pour la septième année consécutive. Au début de 2021, le parti comptait 20 259 membres, en hausse de 137 par rapport à l’année précédente.

«Avant les élections parlementaires de cette année, qui pourraient voir le meilleur résultat jamais obtenu par le Parti du centre, cela nous donne une force supplémentaire pour avoir de plus en plus de membres dans l’équipe.

«La croissance du nombre de membres montre que les gens en ont assez de la centralisation des services de santé, de la police, des bureaux locaux de la NAV, des bureaux des impôts et des tribunaux de district», a noté le chef du parti Trygve Slagsvold Vedum.

Le nombre de membres du Parti de la gauche socialiste (SV) a augmenté de 96 à 15 291.

Le Parti rouge a établi un nouveau record avec un total de 10 533 membres.

Le nombre de membres du Parti vert (OMD) a augmenté de 347 à 10 305, également un nouveau record.

Cependant, la plus forte croissance des effectifs en chiffres absolus a été enregistrée par le Parti du progrès (FRP), qui est entré en 2021 avec 17258 membres, soit une augmentation de 1523 membres par rapport à 2019.