Jamais auparavant autant de filles n’avaient postulé pour les programmes d’éducation dominés par les garçons dans les domaines du bâtiment et du génie civil, de la technologie et de l’industrie que cette année.

En 2012, seulement 4% des candidats au bâtiment et au génie civil étaient des filles. Dans la technologie et l’industrie, la proportion de filles était de 12%.

Cette année, la proportion de filles est respectivement de 10% et 16% des candidats, a écrit le ministère de l’Éducation dans un communiqué de presse.

«Il est incroyablement agréable de voir que plus de filles veulent maintenant suivre des études que les garçons ont traditionnellement dominées. Je pense que de plus en plus de filles se sont intéressées à ces programmes et qu’elles voient que non seulement les garçons y postulent », a déclaré le ministre de l’Éducation et de l’Intégration Guri Melby (V).

«Cela montre que les politiciens n’ont pas à contrôler les détails et à établir des systèmes de points supplémentaires, des systèmes de quotas et tout le reste. Les garçons et les filles postulent pour de bons programmes éducatifs s’ils le souhaitent. Notre tâche est d’assurer une bonne qualité des possibilités d’études et un bon marché du travail, afin que les jeunes puissent choisir comme ils le souhaitent », a déclaré Roy Steffensen, le chef du comité de l’éducation et de la recherche, au bureau de presse NTB.

Sujets professionnels

Ces dernières années, environ la moitié des élèves qui ont commencé le deuxième cycle du secondaire ont postulé pour des matières professionnelles. Cette année, la proportion est un peu plus de la moitié – 51%. Il y a 1 000 candidats de plus pour les matières professionnelles par rapport aux candidats à l’université.

«Ce gouvernement se concentre depuis plusieurs années sur les matières professionnelles, et il donne des résultats. Plus de candidats pour des matières professionnelles, plus obtiennent un apprentissage, et plus finissent et obtiennent le certificat. C’est important pour l’individu, mais aussi pour la Norvège », a déclaré Melby.

Poste d’enseignant

Le nombre de candidats montre également que 21 600 candidats ont postulé pour un apprentissage cette année, soit une augmentation de 900 candidats par rapport au nombre de l’année dernière. Ce sont des étudiants qui ont postulé pour un apprentissage comme premier choix.

«La pandémie corona a rendu plus difficile l’accès à un apprentissage, c’est pourquoi le gouvernement a introduit un certain nombre de mesures visant les apprentis et les apprentissages qui sont particulièrement touchés», a déclaré le ministre de l’Éducation.

Entre autres, le gouvernement fournira 170 millions de NOK pour l’augmentation extraordinaire de la subvention à l’apprentissage au printemps 2021; la subvention de relance pour les apprentis sera de 100 millions NOK; et 150 millions de NOK seront accordés pour les certificats de métiers, ce qui est une offre élargie pour les étudiants qui n’obtiennent pas d’apprentissage.