Une pétition demande une enquête sur l'organisation Stop the Islamization of Norway - 5
Lars Thorsen - SIANPhoto : Torstein Boe / NTB

Plusieurs spécialistes des sciences sociales, politiciens et commentateurs publics ont signé une pétition demandant au directeur des poursuites publiques d’ouvrir une enquête sur l’organisation Stop the Islamization of Norway (SIAN).

La pétition appelle le directeur des poursuites pénales à lancer un examen et une enquête systématiques sur les activités et les déclarations du SIAN.

« Les activités du SIAN sont un crime permanent et doivent faire l’objet d’une enquête au niveau national », a déclaré le chercheur sur l’extrémisme Lars Gule au journal Klassekampen.

Gule est l’un de ceux qui ont signé la pétition, qui a également été signée, entre autres, par des commentateurs publics tels que Sindre Bangstad, Olav Elgvin et Linda Noor, des politiciens tels que Sofia Rana et Geir Lippestad, et des chefs religieux tels que Basim Ghozlan (La Ligue islamique) et Ervin Kohn (La Mosaic Faith Society).

Enquête au niveau national nécessaire

Le directeur des poursuites pénales doit se pencher sur l’affaire car les manifestations sont devenues nationales, et l’enquête sur tout discours de haine doit donc également être coordonnée au niveau national, selon les auteurs de la pétition.

Gule espère qu’une nouvelle enquête sur le SIAN pourra aider à clarifier les limites du discours de haine.

Dans un SMS adressé au journal Klassekampen, le dirigeant du SIAN, Lars Thorsen, a écrit que la police avait enregistré et examiné tous les discours du SIAN depuis 2019 sans y trouver quoi que ce soit de criminel.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au [email protected]