Stayclassy risque une amende d'un million : - Je pense que c'est ébouriffant, dit le directeur général - 7

Stayclassy risque une amende d'un million : - Je pense que c'est ébouriffant, dit le directeur général - 9

L’Autorité norvégienne de protection des consommateurs avertit d’une amende d’un million le fournisseur de scooters électriques Stayclassy et son directeur général.

Le directeur général de l’entreprise, Thomas Holstad, a été fortement impliqué dans le marketing. L’Autorité norvégienne de protection des consommateurs prévient donc qu’il doit payer 400 000 NOK pour complicité de marketing trompeur, tandis que l’entreprise est notifiée d’une redevance de 1,5 million de NOK.

Le fond est une campagne qui a été lancée sur stayclassy.no à partir du 31 octobre.

– Nous pensons que Stayclassy trompe le consommateur par le biais du marketing en ne l’informant pas des prix préliminaires et en donnant l’impression que le prix a été baissé, alors qu’en réalité il ne l’a pas été, déclare le directeur Trond Rønningen de l’Autorité norvégienne de protection des consommateurs.

C’est ce qu’écrit l’Autorité norvégienne de protection des consommateurs dans un communiqué de presse.

« Une gifle au visage »

Thomas Holstad dit que l’entreprise a suivi les directives de l’autorité et que la campagne a été discutée avec l’autorité. Il estime que tous les clients ont « acheté à des prix record ». L’autorité obtiendra cette documentation, dit Holstad.

– Nous avons concrètement suivi les directives de l’autorité pendant le « novembre noir » cette année. Je pense que c’est ébouriffant. Nous avons agi de bonne foi en suivant les directives. Il y aura de la nourriture pour les avocats après les notifications, dit Holstad.

– Il y a eu une chasse aux sorcières autour de moi et de l’entreprise depuis longtemps. Expérience de ne pas être cru et entendu. Le fait qu’ils sanctionnent une personne ressemble à une gifle, dit Holstad.

Holstad enverra bientôt sa réponse à l’Autorité de surveillance norvégienne.

– Je ne prends pas ça à la légère – c’est une dure journée.

Guidage répété

L’Autorité norvégienne de protection des consommateurs écrit qu’à plusieurs reprises, elle a guidé Stayclassy sur les règles applicables à la commercialisation des ventes et a été en contact avec le directeur général pendant plusieurs mois sur des questions qui doivent être corrigées.

Néanmoins, Stayclassy a commercialisé une campagne de soldes en novembre où les pré-prix n’étaient pas annoncés, et où pour plusieurs produits l’impression d’un avantage tarifaire est donnée sans que cela soit réel.

– Il y a eu de nombreux conseils et le directeur général a eu amplement l’occasion de corriger les erreurs. Lorsque cela n’est pas fait, et que nous constatons encore des violations flagrantes, nous devons réagir par un avis de sanctions financières, déclare Rønningen.

Stayclassy a jusqu’au 2 janvier 2023 pour commenter les avis.(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.