Orsted se retire du consortium norvégien d'éoliennes en mer - 3

Le logo d’Orsted est visible sur la veste d’un employé qui s’entretient avec des journalistes lors d’une visite du parc éolien offshore près de Nysted, au Danemark, le 4 septembre 2023. REUTERS/Tom Little/File Photo Acquérir les droits de licence

OSLO, 13 novembre (Reuters) – Orsted (ORSTED.CO) s’est retiré d’un consortium qui devait soumissionner pour des projets d’éoliennes offshore en Norvège avant la date limite de préqualification, a déclaré lundi l’un de ses partenaires.

Au début du mois, la société danoise, premier développeur mondial d’éoliennes en mer, a également abandonné deux projets d’éoliennes en mer aux Etats-Unis, enregistrant 5,6 milliards de dollars de dépréciations liées à l’explosion des coûts en raison de la hausse des taux d’intérêt et des goulets d’étranglement de l’offre.

« Orsted nous a informés qu’en raison d’une priorisation des investissements dans le portefeuille, il se retirera de la poursuite de sa participation dans les développements éoliens offshore en Norvège, et donc sa participation dans le partenariat sera interrompue « , a déclaré la société norvégienne Bonheur ASA (BONHR.OL) dans un communiqué.

Orsted a déclaré dans un courriel à Reuters qu’il avait décidé de ne pas donner la priorité au développement de l’éolien offshore en Norvège pour le moment, car il cherche à ajuster son développement commercial et ses activités d’appel d’offres, en particulier sur certains nouveaux marchés.

Orsted et la filiale à 100 % de Bonheur, Fred. Olsen Seawind ASA, anciennement appelée Fred. Olsen Renewables AS, et le producteur d’électricité norvégien Hafslund ont formé le consortium Blaavinge en 2021 pour participer aux appels d’offres prévus pour les éoliennes en mer en Norvège.

La Norvège a fixé au 15 novembre la date limite de dépôt des demandes de préqualification pour un appel d’offres sur l’éolien offshore fixé par le bas, dans le cadre duquel le pays prévoit de soutenir la construction d’une capacité pouvant atteindre 1,5 gigawatt (GW).

Fred. Olsen Seawind et Hafslund ne seront pas en mesure de participer à l’appel d’offres pour les éoliennes de fond, maintenant qu’Orsted s’est retiré du consortium, a déclaré M. Bonheur. Cependant, ils prévoient toujours de travailler sur un appel d’offres pour des éoliennes offshore flottantes.

La Norvège n’a pas encore annoncé la date d’un appel d’offres pour des éoliennes offshore flottantes.

Reportage de Nerijus Adomaitis ; Rédaction de Susan Fenton

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Acquérir des droits de licence, ouvre un nouvel onglet