Plus de 200 personnes interrogées à Göteborg après qu'un policier a été abattu - 3

La police suédoise a interrogé plus de 200 personnes après qu’un policier a été abattu à Hisingen à Göteborg.

Aucun des détenus n’est un suspect direct dans l’affaire.

« Dans la nuit de jeudi à vendredi, nous avons effectué des travaux d’enquête. Nous avons frappé aux portes, analysé les photos et le matériel vidéo des caméras de surveillance », a déclaré le chef de la police Dan Windt à la radio suédoise.

Il dit également qu’ils ont effectué 150 saisies et effectué plus de 200 interrogatoires.

« Nous avons une image de plus en plus claire de ce qui s’est passé », a-t-il déclaré.

Le policier qui a été tué a déménagé mercredi soir à Biskopsgården à Hisingen avec un collègue, où il a été abattu alors qu’il se tenait debout et parlait à des personnes.

Personne n’a été arrêté

Le parquet a repris vendredi l’instruction de l’affaire. Cela peut indiquer qu’une ou plusieurs personnes sont soupçonnées du crime, écrit le journal Dagens Nyheter.

Aucune personne n’a été arrêtée jusqu’à présent.

De nombreux policiers sont encore présents à Biskopsgården, la ville où le policier a été tué.

Caractérisé par la violence

Selon Hans-Jörgen Ostler, porte-parole de la police du district de police de l’Ouest, de nombreux habitants apprécient la présence dans la région, qui a longtemps été caractérisée par la violence et la criminalité des gangs.

« Nous avons reçu un soutien incroyable du grand public », a déclaré Ostler.

« Cela signifie que je pense que nous pouvons nous appuyer sur cela et lutter ensemble contre ce type de criminalité qui a pu se développer fortement à Biskopsgården », a-t-il déclaré.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no