La Norvège prête pour les premières célébrations de la Journée internationale de la femme post-COVID - 3

De nombreux endroits à travers le pays sont prêts pour les premières célébrations post-COVID de la Journée internationale de la femme. Il y a cependant un débat sur le thème officiel des célébrations de la journée.

Le droit à l’avortement, la paix et la solidarité sont des thèmes clés

La Journée internationale de la femme de cette année verra les premières célébrations post-COVID depuis plus de 2 ans. A Oslo, le défilé de cette année se déroule sur fond de guerre en Ukraine. Le slogan officiel du défilé de cette année est : « L’avortement est le choix d’une femme – Abolissez les comités maintenant ! mais beaucoup veulent que l’on reconnaisse les souffrances que vivent les femmes dans une Ukraine déchirée par la guerre.

Rina Mariann Hansen (AP), conseillère municipale pour le travail et l’intégration à Oslo, et Eivor Evenrud, chef de groupe pour le groupe du conseil municipal de Rødt, ont exprimé leur désir de changement de thème selon Vårt Oslo. « Paix et solidarité » devrait être le slogan principal du 8 mars de cette année, afin que la guerre en Ukraine devienne un thème plus important de la célébration de cette année », ont tous deux écrit dans un message.

Découvrez un magnifique Fjord

Proposition rejetée, concession pour le slogan « Paix » faite

Cette proposition a cependant été rejetée par la commission de travail du 8 mars dans un post dimanche. « Le slogan principal ‘L’avortement est le choix d’une femme – Abolissez les comités maintenant !’ passe le premier en marche. Nous ne changerons pas cela en si peu de temps avant le jour même, dans l’intérêt de la démocratie lors de la réunion des slogans et de l’actualité de la question de l’avortement au niveau national et international », ont écrit Maiken Sætran Lium et Thea Borkhus Gabrielsen, toutes deux membres du 8 mars comité de travail.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Ils ont cependant concédé la nécessité d’une mention de la guerre en Ukraine et d’une banderole avec le slogan « Femmes pour la paix ! Solidarité avec l’Ukraine ! sera affiché plus loin dans le cortège.

Journée internationale de la femme à Oslo, 2018. Photo : Berit Roald / NTB scanpix

Que se passe-t-il au niveau national ?

La nation se prépare pour de nombreuses célébrations et festivités avec des taux de participation qui devraient être plus importants qu’ils ne l’ont été depuis 2019 grâce à la fin des restrictions d’infection pandémique. Dans la capitale nationale, le point culminant des célébrations est une procession, de Youngstorget, à travers la ville. Celle-ci aura lieu après un rassemblement et des allocutions à partir de 18h.

À Bergen, le 8 mars tombe en plein milieu du Festival annuel des femmes qui voit 37 événements se dérouler sur 11 jours. Le programme de cette année comprend des conférences, des comédies de stand-up et même des cours de Zumba. Le rassemblement principal, cependant, a lieu à 17 heures à Torgallmenningen avec un slogan officiel de « Lutte pour la pleine libération des femmes !

Plus au nord, à Trondheim, les célébrations commencent à 17h00 avec la procession à 17h30. Les organisateurs ont écrit un post sur Facebook parlant des nombreuses batailles gagnées, dans la lutte pour l’égalité des sexes et les droits des femmes, mais des nombreuses encore à gagner. Ils ont noté que « Nous avons encore un long chemin à parcourir, au niveau national et international, avant de pouvoir dire que nous avons atteint l’objectif de l’égalité des sexes. Ensemble, nous contribuerons à une grande et forte célébration de la Journée internationale de la femme ici à Trondheim en 2022. »

Les célébrations de Stavanger commencent également à 17 heures et beaucoup étaient heureux qu’un événement physique puisse avoir lieu après deux ans de célébrations numériques. Le comité de Stavanger a écrit sur Facebook : « Après deux ans de pandémie et de restrictions, nous pouvons enfin marquer la Journée internationale de la femme de manière traditionnelle. Dans le même temps, la lutte pour la pleine égalité est loin d’être terminée. La pandémie nous a montré à quel point les professions à prédominance féminine sont importantes pour la société, notamment les infirmières, les professionnels de la santé, les enseignants, les nettoyeurs, les enseignants de maternelle, les employés de magasin, etc.

Source : © NTB Norway\.mw / #Norway\.mw / #NorwayTodayTravel

Avez-vous un conseil d’actualité pour Norway\.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous au info@norwaytoday.no